Détention provisoire : nouvelle étude statistique

Le ministère de la justice a publié de nouvelles statistiques sur la détention provisoire. Ces statistiques ont été analysées et font l'objet d'un article dans le dernier AJ Pénal (page 406).

On peut y apprendre que : 

-les placements en détention provisoire augmentent depuis 2015 (56 794 placement en détention provisoire en 2018 contre 50 398 en 2015);

-la durée moyenne d'une détention provisoire augmente depuis 2015 (4,3 mois en moyenne en 2018 contre 4,1 mois en 2015);

-les prévenus représentent 29% de la population carcérale.

 

Il convient de rappeler que la détention provisoire doit rester l' "ultima ratio" et que toute autre alternative (contrôle judiciaire ou PSE) doit être privilégiée.

 

Ce constat, couplé à la mise à exécution des courtes peines et des peines en attente d'étude devant la CHAP, ne peut qu'expliquer la surpopulation carcérale...

Gérer les cookies